Lorsque vous êtes atteint d’endométriose, les rapports sexuels peuvent faire mal. Mais cela ne signifie pas que vous devez renoncer à profiter de votre amour avec votre partenaire. Il suffit de faire quelques ajustements dans votre approche du sexe. Il existe des moyens d’atténuer ou même de supprimer la douleur dans certains cas.

Environ deux tiers des femmes atteintes d’endométriose déclarent avoir un problème sexuel. Bien entendu, chaque femme est différente. Certaines ne signalent aucune dyspareunie, ni aucune douleur lors des rapports sexuels. D’autres ont des douleurs pendant et après les rapports. La douleur peut durer des heures après le rapport sexuel et même jusqu’à quelques jours.

Les femmes décrivent également la gêne différemment. Les rapports vont d’une douleur légère à une douleur aiguë et lancinante, en passant par une douleur profonde et douloureuse. Certaines disent que toute pénétration est douloureuse, tandis que d’autres affirment que seule une pénétration profonde entraîne une gêne.

Le lien entre l’endométriose et les rapports sexuels douloureux

La raison pour laquelle les femmes décrivent et vivent la douleur différemment est que l’endométriose peut se développer à différents endroits autour de l’utérus, des trompes de Fallope et du fond du vagin.

Les rapports sexuels peuvent être plus douloureux si l’endométriose s’est développer derrière votre vagin, dans le bas de l’utérus. Parfois, l’endométriose peut même faire adhérer le vagin au rectum. La pénétration peut tirer ou étirer le tissu irrité, ce qui provoque de la douleur.

Si l’endométriose se trouve ailleurs, par exemple sur vos ovaires, vous pouvez alors n’avoir aucune douleur ou avoir moins de douleurs pendant les rapports sexuels. Et si l’endométriose est présente à de nombreux endroits, les rapports sexuels peuvent être douloureux quoi qu’il arrive.

Les émotions jouent un rôle

L’endométriose ne se contente pas d’interférer avec les rapports sexuels, elle peut affecter la sexualité en général. Le sexe est censé être l’occasion pour deux personnes de s’apprécier physiquement. Si le sexe cause de la douleur, on ne peut pas s’amuser. Cela diminuera probablement votre désir de faire l’amour.

Certaines femmes citent l’endométriose comme raison de la baisse de leur libido. Certains couples disent qu’ils ont moins d’intimité sexuelle à cause de l’endométriose. Cela peut provoquer des tensions et des troubles dans une relation.

Certains partenaires masculins peuvent se sentir anxieux à l’idée d’avoir des relations sexuelles. Ou ils peuvent avoir des difficultés à obtenir ou à maintenir une érection. Aidez votre partenaire à comprendre que vous évitez peut-être les relations sexuelles à cause de votre état, et non à cause de lui.

Parfois des aliments aphrodisiaques ou des produits de massage peuvent raviver votre libido.

Comment soulager la douleur

De nombreuses femmes ressentent des douleurs et une fatigue chroniques, quel que soit le moment du mois – et pour certaines femmes, les rapports sexuels peuvent amplifier cette gêne. En effet, la pénétration peut pousser et tirer toute excroissance de tissu derrière le vagin et la partie inférieure de l’utérus.

Pour certaines la douleur liée aux rapports sexuels est si forte qu’atteindre l’orgasme ne semble pas en valoir la peine. La douleur l’emporte sur le plaisir sexuel.

Bien que les symptômes varient d’une femme à l’autre, il y a des choses que vous pouvez faire pour atténuer votre douleur. Essayer différentes positions, utiliser du lubrifiant, explorer des alternatives aux rapports sexuels et communiquer ouvertement avec votre partenaire peuvent vous aider à retrouver le plaisir de votre vie sexuelle.

1. Suivez votre cycle et essayez à certains moments du mois

Pour la plupart des femmes, la gêne causée par l’endométriose est constante. Mais la douleur devient encore plus atroce pendant les règles – et parfois pendant l’ovulation. Lorsque vous suivez votre cycle, vous pouvez également suivre les symptômes liés à l’endométriose. Cela vous permettra de mieux comprendre quel moment du mois vous aurez le plus de douleurs potentielles et à quel moment vous avez le plus de chances de ne pas en avoir.

Il existe des applications mobiles gratuites que vous pouvez télécharger pour surveiller votre cycle. Vous pouvez également suivre votre cycle menstruel en créant votre propre calendrier.

Quelle que soit la méthode utilisée, veillez à évaluer la douleur que vous ressentez afin de pouvoir déterminer les périodes du mois où la douleur est la plus intense.

2. Prenez une dose d’analgésique une heure avant

Vous pourrez peut-être réduire la douleur que vous ressentez pendant les rapports sexuels si vous prenez un analgésique en vente libre, tel qu’une aspirine (Bayer) ou de l’ibuprofène (Advil), au moins une heure avant le rapport. Vous pouvez également prendre un antidouleur, selon les instructions, après le rapport sexuel si votre gêne persiste.

3. Utilisez un lubrifiant

Si vous souffrez d’endométriose, alors le lubrifiant est votre meilleur ami. Certaines femmes atteintes d’endométriose ressentent des douleurs lors des rapports sexuels en raison de la sécheresse vaginale ou du manque de lubrification. Cela donne l’impression que le vagin est “extrêmement serré”.

Mais l’utilisation de lubrifiants à base d’eau ou de silicone pendant les rapports sexuels peut vraiment aider à soulager la gêne. N’hésitez pas à utiliser une grande quantité et de renouveler lorsque vous sentez votre vagin se dessécher. N’ayez pas peur du lubrifiant, même si vous pensez ne pas en avoir besoin.

4. Essayez différentes positions

Si vous souffrez d’endométriose, il se peut que certaines positions sexuelles vous causent des douleurs intenses. La position du missionnaire a tendance à être la plus douloureuse pour les femmes atteintes d’endométriose en raison de l’inclinaison de l’utérus et de la profondeur de pénétration.

L’expérimentation de différentes positions peut vous apprendre, à vous et à votre partenaire, quelles sont celles qui vous font mal et celles qu’il faut éviter pour toujours afin que vous puissiez avoir le plus de plaisir possible pendant les rapports sexuels.

Bien que les positions considérées comme les meilleures varient d’une personne à l’autre, certaines positions sont moins douloureuses. Pensez à la levrette modifiée, à la cuillère, aux hanches surélevées, au face à face ou vous sur le dessus.

5. Trouver le bon rythme

Une pénétration profonde et une poussée rapide peuvent être la cause de douleurs chez de nombreuses femmes atteintes d’endométriose. Trouver le bon rythme peut vous aider à éprouver moins de gêne lors des rapports sexuels.

Demandez à votre partenaire de ralentir et de ne pas pousser aussi profondément pendant les rapports sexuels. Vous pouvez également changer de position afin de contrôler la vitesse et de limiter la pénétration à la profondeur qui vous convient le mieux.

6. Prévoyez les saignements éventuels

Les saignements après un rapport sexuel, appelés saignements post-coïtaux, sont un symptôme courant de l’endométriose. Les saignements post-coïtaux peuvent survenir parce que la pénétration provoque une irritation et une sensibilité du tissu utérin. L’expérience peut être frustrante, mais il existe des moyens de se préparer à d’éventuels saignements :

  • Poser une serviette avant d’avoir des relations sexuelles
  • Garder des lingettes à proximité pour faciliter le nettoyage
  • Se concentrer sur les positions qui causent le moins d’irritation
  • Vous devez également préparer votre partenaire à l’avance pour qu’il ne soit pas pris au dépourvu et ne se demande pas ce qui s’est passé pendant l’acte sexuel.

7. Explorer les alternatives aux rapports sexuels

Le sexe n’est pas forcément synonyme de rapports sexuels. Les préliminaires, les massages, les baisers, la masturbation mutuelle, les caresses mutuelles et d’autres alternatives excitantes à la pénétration peuvent vous rapprocher de votre partenaire sans déclencher vos symptômes. Parlez avec votre partenaire des choses qui vous excitent et expérimentez toutes les nombreuses activités qui peuvent vous apporter du plaisir.

Conclusion

Bien que l’endométriose puisse avoir un impact négatif sur votre vie sexuelle, elle n’est pas obligée de vous empêcher d’en profiter. La communication avec votre partenaire au sujet de l’endométriose et de son impact sur votre désir sexuel, ainsi que sur le plaisir, est la clé d’une relation ouverte et honnête. Ne laissez pas votre partenaire vous considérer comme une poupée fragile non plus. Montrez lui à quel point vous êtes forte, non pas seulement car vous endurer cette maladie, mais parce que vous la surmonter et que vous profitez des instants merveilleux avec lui !

Lorsque vous parlez à votre partenaire de l’endométriose et de ses effets sur votre vie sexuelle nous vous conseillons :

  • Dites à votre partenaire comment vous vous sentez physiquement et émotionnellement, même dans les moments les plus douloureux.
  • Asseyez-vous ensemble pour trouver des moyens de vous épanouir sexuellement.
  • Parlez ouvertement de vos sentiments concernant le sexe et la pénétration, et de ce qui pourrait vous aider à apaiser vos inquiétudes.

Ne vous jugez jamais pour avoir l’endométriose. Cela ne vous définit pas, ni votre vie sexuelle.

Et vous, comment vivez-vous l’endométriose ? Avez-vous des conseils à donner aux autres femmes atteintes ?