La “ménopause masculine” est un symptôme courants chez les hommes de plus de 50 ans.
La fatigue, la perte de fonction sexuelle, la prise de poids et la perte de muscle sont autant de problèmes associés à une baisse du taux de testostérone

Alors, quelle est la réalité ? Les hommes ressentent-ils universellement des sautes d’humeur, un manque d’énergie et/ou de désir sexuel vers 50 ans et au-delà ? Et est-ce un phénomène physique ou psychologique ?

Selon certains experts, c’est une condition qui doit être prise plus au sérieux. “Les hommes connaissent une baisse de la production de l’hormone mâle appelé testostérone avec le vieillissement”, déclare le Dr Linda Shaw, neuroscientifique cognitive et spécialiste de l’âge.

Contrairement à la ménopause chez les femmes, lorsque la production d’hormones s’arrête complètement, le déclin de la testostérone chez les hommes est un processus plus lent. D’autres experts affirment que la ménopause masculine, ou andropause comme on l’appelle aussi, n’est qu’un exemple de plus de la façon dont les processus normaux fonctionnent, en l’occurrence le vieillissement.

Quelle qu’en soit la cause, il semble toutefois que les hommes connaissent un “changement” au milieu de leur vie. Une enquête commandée par un assureur de motos a révélé que sur 1 000 hommes britanniques, 73 % se disent préoccupés par l’orientation de leur vie et qu’un tiers des hommes qui achètent une moto le font spécifiquement pour essayer de faire face à ce qu’ils appellent la crise de la quarantaine.

Étant donné que le taux de testostérone des hommes diminue, même si c’est généralement de manière progressive, il serait logique qu’ils subissent également certains changements physiques et donc aussi psychologiques. Mais la quantité et la nature de ces changements dépendent beaucoup de l’individu. Vous trouverez ci-dessous des détails sur la façon dont le corps masculin peut changer, sur le plan hormonal, en vieillissant, ainsi que sur d’autres facteurs qui peuvent affecter un homme physiquement et psychologiquement.

En apprendre plus sur les aliments qui boostent la libido et le taux de testostérone chez l’Homme

Une diminution progressive du taux de testostérone vers 30 ans

Le taux de testostérone de tous les hommes diminue avec l’âge, mais comme cette diminution est progressive, contrairement aux femmes qui peuvent connaître un changement relativement soudain de leur production hormonale, les réponses physiques des hommes ne sont pas si faciles à étudier. Le taux de testostérone diminue d’environ 1 % par an en moyenne à partir de 30 ans. Cela signifie que lorsqu’un homme atteint 70 ans, il peut avoir 60 % ou moins de la testostérone qu’il avait auparavant.

Et si le taux de testostérone est exceptionnellement bas ?

Des recherches de l’Université de Manchester ont montré que certains hommes souffrent de ce que l’on appelle l’hypogonadisme tardif. C’est là que le taux de testostérone des hommes baisse relativement rapidement et qu’ils présentent des symptômes tels que des érections moins fréquentes le matin, une diminution de la libido et des dysfonctionnements érectiles. Les résultats ont toutefois révélé que, sur un groupe d’étude d’environ 3500 hommes, seuls 2% environ ont connu ce type de “ménopause” à faible taux de testostérone. La supplémentation en testostérone peut aider à réduire les symptômes chez ces hommes, mais la prise de médicaments doit être mise en balance avec les effets secondaires possibles, qui incluent une augmentation de la taille des seins ou un rétrécissement des testicules. La meilleure manière de réduire ces symptômes est un régime alimentaire riche. Nous vous conseillons pour cela nos aliments aphrodisiaques à base de miel.

Les symptômes d’une baisse de la testostérone

Sachant que les hommes subiront ces changements progressivement, les effets peuvent être les mêmes que pour les hommes qui subissent une baisse soudaine de testostérone, mais moins perceptibles car ils se produiront sur une période beaucoup plus longue.

  • Perte de force musculaire.
  • Gain de poids.
  • Perte de désir sexuel.
  • Perte de la fonction érectile.
  • Fatigue.
  • Dépressions, probablement lié à un ou plusieurs des symptômes ci-dessus.

Changements de mode de vie

Il est courant que les hommes de plus de 40 ans présentent un ou plusieurs des symptômes qui pourraient être classés dans la catégorie de la “ménopause masculine”, mais le terme lui-même n’est pas utile car les hommes ne sont pas plus susceptibles de présenter des symptômes au milieu de l’âge qu’ils ne le sont plus tôt ou plus tard, puisque la testostérone diminue progressivement et régulièrement à partir de 30 ans.

Bien que certains hommes présentent des taux de testostérone exceptionnellement bas (voir ci-dessus), la plupart des hommes qui présentent des symptômes de la “ménopause masculine” tels que la fatigue, le manque de concentration, la perte d’enthousiasme, l’augmentation de la transpiration et la perte de masse musculaire peuvent être le résultat de leur mode de vie ou de facteurs psychologiques.

Quelles sont les causes d’une crise de la quarantaine ?

Le stress, la dépression ou l’anxiété, le manque d’exercice, mais aussi la consommation d’alcool ou de tabac peuvent se conjuguer pour déclencher une “crise de la quarantaine”, dont les symptômes décrits ci-dessus pourraient être un effet secondaire. Ce n’est pas la même chose qu’une perturbation hormonale qui provoque des changements psychologiques et physiques.

Que faire ?

Consultez votre médecin traitant si vous pensez que vos symptômes sont trop lourds à supporter. Votre médecin peut organiser un test de testostérone et vous conseiller de réduire votre consommation d’alcool ou de caféine, de boire plus d’eau et de faire plus d’exercice afin de retrouver une bonne santé. Il peut également vous proposer un traitement psychologique, une thérapie, des médicaments antidépresseurs ou une autre forme de traitement.

Vous pouvez également consulter plusieurs de nos articles traitant de la libido et de la testostérone chez l’homme. Le plus important est de s’informer et d’agir aussitôt. Le simple fait d’avoir l’envie est un facteur qui joue sur la testostérone.

Soyez franc avec votre partenaire sur la perte de libido

L’un des plus grands problèmes liés à la ménopause masculine est la perte de la libido. Cela peut être un problème psychologique important et même conduire à la dépression. “Si le manque de libido provoque un désaccord entre un homme et sa partenaire, c’est une bonne idée de parler”, déclare Linda Shaw.

“Se tenir la main et s’étreindre stimulera l’ocytocine dans le cerveau, ce qui ravivera les sentiments de proximité et d’intimité. L’avantage est que si la testostérone diminue dans le cerveau masculin, certains chercheurs suggèrent que sa réponse à l’ocytocine et à l’œstrogène pourrait maintenant devenir plus forte, ce qui entraînerait un comportement plus nourrissant”.

Un mal pour un bien ?