La polyarthrite rhumatoïde survient lorsque le système immunitaire fatigue. Elle provoque des inflammations et des douleurs articulaires que l’on appelle Synovie. La maladie vous atteint sur les mains, les genoux ou les chevilles. Il arrive également que la Polyarthrite Rhumatoïde provoque des problèmes dans d’autres parties du corps tel que les yeux, le cœur, les poumons et le système circulatoire.

Pour des raisons inconnues, les femmes sont plus nombreuses que les hommes à souffrir de PR, et cette maladie se développe généralement à l’âge moyen. Le fait qu’un membre de la famille soit atteint de PR augmente les chances de développer cette maladie.

Causes

Chez une personne en bonne santé, le système immunitaire combat les envahisseurs, tels que les bactéries et les virus. Dans le cas d’une maladie auto-immune comme la PR, le système immunitaire prend les cellules de l’organisme pour des envahisseurs étrangers et libère des substances chimiques inflammatoires qui attaquent ces cellules. Dans le cas de la PR, le système immunitaire s’attaque à la synovie, le tissu qui recouvre l’articulation et qui produit un liquide permettant à l’articulation de se déplacer en douceur. La synoviale enflammée s’épaissit et rend la zone articulaire douloureuse et sensible, rouge et gonflée, et les mouvements de l’articulation peuvent être difficiles.

Les chercheurs ne savent pas exactement pourquoi les gens développent la PR. Ils pensent que ces personnes peuvent avoir certains gènes qui sont activés par un déclencheur dans l’environnement, comme un virus ou une bactérie, un stress physique ou émotionnel ou un autre facteur externe.

Symptômes

Aux premiers stades, les personnes atteintes de PR peuvent ne pas voir de rougeur ou de gonflement dans les articulations, mais elles peuvent ressentir une sensibilité et une douleur.
Voici des indices de symptômes de la PR :

Douleur, sensibilité, gonflement ou raideur articulaire qui dure six semaines ou plus.
Une raideur matinale qui dure 30 minutes ou plus.
Plus d’une articulation est touchée.
Les petites articulations (poignets, certaines articulations des mains et des pieds) sont généralement touchées en premier.
Les mêmes articulations sont touchées des deux côtés du corps.
De nombreuses personnes atteintes de PR sont très fatiguées (fatigue) et certaines peuvent avoir une faible fièvre. Les symptômes de la PR peuvent apparaître et disparaître. Une inflammation importante et d’autres symptômes sont appelés “poussées”. Une poussée peut durer des jours ou des mois.

Effets sur la Santé

Yeux : Sécheresse, douleur, inflammation, rougeur, sensibilité à la lumière et difficulté à voir correctement.
Bouche : Sécheresse et inflammation, irritation ou infection des gencives.
Peau : Nodules rhumatoïdes – petites bosses sous la peau au-dessus des zones osseuses.
Poumons : Inflammation et cicatrisation pouvant entraîner un essoufflement et une maladie pulmonaire.
Vaisseaux sanguins : Inflammation des vaisseaux sanguins pouvant entraîner des lésions des nerfs, de la peau et d’autres organes.
Sang : Un nombre de globules rouges inférieur à la normale.
Le cœur : L’inflammation peut endommager le muscle cardiaque et les zones environnantes.

Les articulations douloureuses rendent également l’exercice difficile, ce qui entraîne une prise de poids et le surpoids peut rendre les personnes atteintes de PR plus susceptibles de développer un taux de cholestérol élevé, du diabète, des maladies cardiaques et une pression artérielle élevée.

Diagnostic

Obtenir un diagnostic précis dès que possible est la première étape d’un traitement efficace de la PR. Un médecin spécialisé dans le traitement de l’arthrite (appelé rhumatologue) est la personne la mieux placée pour établir un diagnostic correct, à partir des antécédents médicaux, d’un examen physique et d’analyses en laboratoire.

Le médecin vous demandera quels sont les symptômes articulaires (douleur, sensibilité, raideur, difficulté à bouger), quand sont ils apparus? S’ils vont et viennent? Leur gravité, quelles actions les améliorent ou les aggravent et si des membres de votre famille souffrent de PR ou d’une autre maladie auto-immune.

Examen physique : Le médecin recherchera une sensibilité articulaire, un gonflement, une chaleur et des mouvements douloureux ou limités, des bosses sous la peau ou une faible fièvre.
Analyse de sang : Les analyses de sang recherchent une inflammation et des protéines sanguines (anticorps) qui sont liées à la PR.

La PR peut provoquer l’usure des extrémités des os d’une articulation (érosions). Une radiographie, une échographie ou une IRM (imagerie par résonance magnétique) peuvent permettre de détecter les érosions. Mais si elles n’apparaissent pas lors des premiers examens, cela peut signifier que la PR est à un stade précoce et qu’elle n’a pas encore endommagé les os. Les résultats d’imagerie peuvent également montrer l’efficacité du traitement.

Traitement

Les objectifs du traitement de la PR sont les suivants :

  • Arrêter l’inflammation ou la réduire au niveau le plus bas possible (mettre la maladie en rémission).
  • Soulager les symptômes.
  • Prévenir les lésions des articulations et des organes.
  • Améliorer la fonction et le bien-être général.
  • Réduire les complications à long terme.

Pour atteindre ces objectifs, le médecin suivra les stratégies suivantes :

  • Un traitement précoce et agressif pour réduire ou arrêter l’inflammation le plus rapidement possible.
    Cibler la rémission ou un autre objectif (appelé “traiter pour cibler”) afin d’obtenir peu ou pas de signes ou de symptômes.
  • Un traitement précoce et agressif pour réduire ou arrêter l’inflammation le plus rapidement possible.
    Cibler la rémission ou un autre objectif (appelé “traiter pour cibler”) afin d’obtenir peu ou pas de signes ou de symptômes d’inflammation active.
  • Un contrôle rigoureux pour maintenir l’inflammation au niveau le plus bas possible.

Soins personnels

Il est essentiel de travailler avec votre médecin pour vous assurer que vous recevez un traitement médical approprié, mais vous pouvez également prendre des mesures par vous-même pour gérer votre PR et soulager la douleur et la fatigue :

Une alimentation saine : Une alimentation équilibrée et nutritive comprenant les quantités recommandées de tous les groupes d’aliments contribue au bien-être et facilite le maintien d’un poids santé.

Bouger tous les jours : Même si vous n’avez pas le temps de faire de l’exercice, essayez d’intégrer le mouvement dans votre routine quotidienne. Utilisez les escaliers au lieu de prendre l’ascenseur. Garez-vous à un endroit qui vous oblige à marcher un peu pour entrer dans un bâtiment. Prenez le chemin le plus long pour vous rendre à une réunion au bureau.

Équilibrer l’activité et le repos : Il est important d’essayer de rester physiquement actif même pendant une poussée, mais le repos est aussi particulièrement important lorsque la PR est active et que les articulations sont douloureuses, enflées ou raides. Le repos aide à réduire l’inflammation et la fatigue qui peuvent accompagner une poussée. Faire des pauses tout au long de la journée protège les articulations et préserve l’énergie.

Traitements par le chaud et le froid : Les traitements par la chaleur, comme les coussins chauffants ou les bains chauds, sont généralement les plus efficaces pour soulager les articulations raides et les muscles fatigués. Le froid convient mieux aux douleurs aiguës et aux articulations enflées. Il peut engourdir les zones douloureuses et réduire l’inflammation.

Produits topiques : Ces crèmes, gels ou timbres autocollants peuvent soulager la douleur dans une articulation ou un muscle. Certains contiennent le médicament que vous pouvez obtenir dans une pilule, et d’autres utilisent des ingrédients qui irritent vos nerfs pour détourner la douleur.

Réduction du stress et thérapies complémentaires : Il existe différentes façons de se détendre et d’arrêter de se concentrer sur la douleur. Elles comprennent la méditation, la respiration profonde et le fait de penser à des images dans votre esprit qui vous rendent heureux. Le massage peut aider à réduire la douleur, à détendre les muscles endoloris et à atténuer le stress ou l’anxiété. L’acupuncture consiste à insérer de fines aiguilles dans le corps, le long de points spéciaux, pour soulager la douleur. Si vous n’aimez pas les aiguilles, l’acupression utilise plutôt une pression ferme.

Les suppléments : Des études montrent que les suppléments de curcumine/turc et d’huile de poisson oméga-3 peuvent aider à soulager la douleur de la polyarthrite rhumatoïde et la raideur matinale. Toutefois, consultez votre médecin avant de prendre un supplément pour discuter des effets secondaires et de la façon dont il peut affecter les autres médicaments que vous prenez.

Attitude positive et système de soutien : Cultivez un réseau d’amis, de membres de la famille et de collègues de travail qui peuvent vous apporter un soutien émotionnel. Prenez le temps de faire des choses que vous aimez pour améliorer votre humeur, ce qui peut aider à soulager la douleur.